Depuis son début jusqu’à la fin avril 2021, on estime les cas à 151 millions , et les morts à 3,2 millions. Ces deux nombres sont très sous-estimés.

Les libéraux insistent sur les sommes perdues: 424 milliards d’euros sur 3 ans  (de 2019 à 2022) rien qu’en France. Parler d’argent au lieu de vies perdues? 

Comment ne pas faire profil bas face à cette hécatombe en vies humaines, probablement la première d’une longue liste à venir, lorsque l’on a autant de torts? 

Heureusement pour L.R.E.M., un sénateur issu de Français Du Monde, passé du P.S. aux “marcheurs” va prendre de haut les exigences de levée des brevets des vaccins ( Richard Yung 26 avril 2021Covid-19 : Pourquoi la levée des brevets serait inutile ) formulées par l’O.M.S., les Nations Unies, les pays pauvres et la gauche, tout à fait légales par ailleurs. Il s’agit de la “compulsory license” , mal traduite sous le nom de licence obligatoire, qui place le brevet de vaccins, de médicaments dans le domaine public. Afin de permettre à de multiples entreprises pharmaceutiques intéressées de fabriquer ces produits en faisant chuter leurs coûts. C’est ainsi que la première génération d’Anti-Rétro-Viraux anti-V.I.H. vit ses prix baisser de 99% en Afrique, à la suite d’un procès historique opposant le gouvernement de Nelson Mandela à 39 entreprises pharmaceutiques, perdu par celles-ci par retrait de leurs plaintes, discréditées par cette campagne! Depuis, cette jurisprudence mondiale s’est imposée . 

C’est à rebours de cette formidable avancée que s’inscrit ce parlementaire. Yung symbolise très bien les errements à la fois d’une gauche que Frédéric Lordon appelle la droite complexée (le P.S., qui n’ose se reconnaître libéral) et d’une droite (décomplexée et manipulatrice avec Macron et Le Pen). 

Dans cet article surréaliste, il justifie le refus de rendre disponible ces brevets de fabrication aux génériqueurs. Aucune mention des millions de morts passés et à venir, ni des investissements publics  considérables en termes de recherche, puis de contrats avec l’U.E. (restés secrets! ), des recours en justice qui seront tous pris en charge par l’U.E., parmi les largesses dont ont profité ces laboratoires. 

En une seule fin de phrase, il démolit l’essentiel de son propre argumentaire technique : Seuls les pays les plus avancés dans le domaine pharmaceutique maîtrisent les types de processus qui sont aujourd’hui indispensables à la fabrication de vaccins anti Covid-19 : c’est le cas de la France et de l’Europe, mais aussi des pays d’Amérique du Nord, du Brésil, de l’Inde et de la Chine”.

Ces trois derniers pays sont les “usines de génériques du monde”, avec un potentiel énorme en matière de production de vaccins, qu’ils peuvent orienter rapidement.

Avant-dernier argument : la propriété intellectuelle, garante de la motivation légitime pour innover? 

Ce sont 2 milliards de bénéfices nets (après impôts) que Pfizer à elle seule envisageait d’engranger avec cette endémie. Avant que l’entreprise n’envisage de multiplier le prix de vente du vaccin par dix ! Soit 150 euros la dose. Les profits doivent donc continuer aux dépens des vies humaines et des budgets de la santé. 

L’initiative Covax? Un échec lié aux mêmes raisons en plus d’égoïsmes nationaux scandaleux, qui ne se concrétisera vraiment au mieux qu’à la fin 2020.

Cette cupidité criminelle a été confirmée au parlement européen lors du vote sur cette question des brevets des vaccins anti-covid: le P.S. s’est joint à L.R.E.M. et la droite pour s’opposer à leur levée, contre le reste de la gauche et les écologistes : Les sbires de Macron et de Le Pen, les droitiers “Républicains” et la moitié des députés du PS ont voté contre. 

 Lorsque cette pandémie sera terminée, il faudra juger les erreurs commises car il y a eu des millions de morts qui auraient pu et dû être évitées. Le P.S. , la droite (dont L.R.E.M.) devront justifier leur cupidité.

A la C.I.S.E., ayant toujours fait passer les vies (humaines et naturelles) avant les profits, nous appuierons ce jugement.

Vincent Buard

Mai 2021

N.B. L’annonce de Biden demandant la levée de ces brevets faite le 5 mai a été suivie de l’approbation de Macron …Dont Yung représentait pourtant bien la ligne politique sur ce sujet jusqu’à ce jour… 

Partagez
Tweetez