CISE logo

CISE Luxembourg – Des membres engagés dans la vie de la cité 

Les trois listes sur lesquelles sont présents les membres de la CISE

Alors que les élections communales auront lieu au Luxembourg le 11 juin 2023, nous faisons le point sur l’engagement de nos membres au sein de leur commune. 

Voici venu le temps, des panneaux le long des routes … 

Les communes du Grand-Duché de Luxembourg vivent actuellement au rythme de la campagne électorale pour les élections communales qui auront lieu le 11 juin 2023. Les panneaux fleurissent le long des routes, les candidats et militants des partis se retrouvent sur les marchés, dans les kermesses, dans les parcs de la Ville. 

Ces élections sont particulières car elles touchent au quotidien des personnes : le logement, la mobilité, la participation citoyenne, l’écologie, la scolarité, la culture, les sports et loisirs, etc. En tant que premier échelon de la vie politique, les élus communaux sont aussi ceux qui reçoivent les plaintes d’administrés mécontents et plus rarement les félicitations des habitants. 

Pour un Français qui débarque ici, il aura vite remarqué les particularités du système électoral luxembourgeois pour ces élections communales. 

Etranger, voter tu pourras 

La première, c’est que tout le monde peut voter. Ce vote des tous les étrangers aux élections locales qu’on promettait pour la France il y a plus de 40 ans est une réalité au Luxembourg. Membre de l’Union Européenne ou non, qu’il vive au Luxembourg depuis des années ou seulement quelques jours, tout étranger résidant dans une commune du Grand-Duché peut s’inscrire sur les listes électorales pour voter aux élections communales. Dans ce cas, comme pour les résidents de nationalité luxembourgeoise, le vote est obligatoire. 

Les membres de la CISE se sont beaucoup impliqués dans la campagne pour l’inscription des étrangers sur les listes électorales, notamment en prenant part à la campagne quadrilingue Notre Ville, Nos Votes, soutenue par le parti de gauche luxembourgeois. Si le résultat peut paraître décevant, avec moins de 20% au total des étrangers inscrits, le taux de Français inscrits sur les listes électorales reste équivalent à la participation pour les dernières élections des conseillers des Français de l’Etranger. 

Un panaché, s’il vous plaît  

La deuxième particularité concerne les modalités de vote. Contrairement au système français, l’électeur au Luxembourg peut voter pour des personnes sur différentes listes. Il pourra donner ses voix à une seule liste, en cochant la case au-dessus de celle-ci ou à plusieurs personnes sur différentes listes. Deux voix pour Mr Bidule sur la liste 1, une voix pour Mme Tartanpion sur la liste 2, etc. C’est ce qu’on appelle « panacher son vote ». Et c’est donc ensuite face un dépouillement complexe, qui coûte du temps et qui oblige donc les bureaux de vote à fermer à 14h. On ne compte plus les non-Luxembourgeois, en particulier les Français, qui se sont retrouvés devant des portes closes vers les 16h ou plus tard, habitués à la fermeture à 18h ou 20h. 

Coalition, mon amour

La troisième est commune au scrutin proportionnel. Contrairement à la France où le gagnant remporte une prime lui garantissant la majorité absolue, les scrutins au Luxembourg se jouent à la proportionnelle. Et comme un seul parti dispose rarement de la majorité à lui tout seul, le gagnant doit discuter avec un ou plusieurs de ses rivaux pour se mettre d’accord sur un programme, formalisé sous la forme d’un accord de coalition qui est ensuite validé par les partis et pas par les citoyens. Cet accord peut amener certains candidats à mettre en œuvre ce contre quoi ils se sont battus pendant la campagne. 

Une campagne sur les chapeaux de roue
Une campagne sur les chapeaux de roue

Et la CISE ? 

Alors que l’ASBL CISE Luxembourg vient juste d’être créée, elle est très bien représentée sur les listes communales. Six de nos membres sont présents en tant que candidats. 

Son secrétaire, Julien Gannard, est candidat, tête de liste, chez Déi Lénk (La Gauche) à Luxembourg Ville, au sein de laquelle on retrouve notre présidente Hélène Ginollin et un autre de nos membres. A Hesperange, deux membres sont impliqués au sein de la liste Déi Greng (Les Verts), dont notre trésorier Cédric Brodin. Un autre de nos membres est aussi sur la liste Déi Greng à Strassen. 

Cela traduit notre volonté de ne pas faire de la CISE qu’une association de Français de l’Étranger, mais une association ouverte sur la société au sein de laquelle ses membres vivent, s’impliquent, se battent pour défendre les valeurs fondatrices de notre organisation. 

Partager sur :

Nos articles similaires

Vivent les Communicants !

Editorial du 10ème "Vert luisant", Journal des écologistes français du Luxembourg

Pétitions signées par la CISE en mars et avril 2024

Marche des solidarités. Soutien au syndicaliste CGT. Non à la criminalisation. Appel du premier mai.

Création d’un comité local d’Izquierda Unida à Stockholm (12 avril 2024)

La fédération extérieure du parti de gauche Izquierda Unida a créé un comité local à Stockholm, un événement auquel la CISE a été représentée, transmettant un message d’amitié de son président.