CISE logo

BONNE CHANCE, YAEL !

mayotte inéquité

Des affrontements électoraux sont au croisement de la politique française et internationale. Celui de la circonscription “méditerranéenne” des Français de l’étranger (FE), la 8ème, l’illustre bien:

  • l’émergence d’une candidate franco-israélienne , membre de la gauche radicale, est un fait inédit : fondatrice du parti Balad, l’un des derniers à avoir l’audace de s’afficher comme antisioniste en Israël même. Son fondateur, Azmi Bishara, a dû s’exiler pour ne pas risquer une arrestation abusive. Yaël Lerer, la candidate actuelle, cofondatrice de ce parti, vit à présent à Paris d’où elle poursuit la lutte , cette fois du côté des Français de l’étranger
  • le député sortant , Meyer-Habib, est le plus réactionnaire et sioniste à la fois de l’hémicycle, membre du comité central du Likoud et à présent de L.R. Il se voit opposer une candidate israélienne antisioniste!

Yaël Lerer reprend les idées de la gauche radicale française, dont celle de l’élargissement de la gratuité scolaire. La NUPES la soutient donc.

Entre ces deux candidats, une macroniste, sioniste déclarée. Il faut savoir que les français vivant en Israël inscrits sur les listes consulaires représentent près de 60 % de la totalité des inscrits de la 8ème circonscription.

Le positionnement de Yaël Lerer est exactement celui que la France laïque doit avoir face à un état qui se définit officiellement comme “Etat juif” , excluant de la souveraineté tous ceux qui ne sont pas de cette religion. Le député sortant de cette circonscription soutient cette ségrégation. Il faut lui substituer un député représentant vraiment la France, une république laïque, dénonçant l’apartheid en Israël, ce que refuse de faire la candidate de la majorité présidentielle.

La gauche unie pouvait espérer aller au deuxième tour de cette législative. C’était sans compter une petite coalition de centre-gauche, la Fédération de la Gauche Républicaine. Celle-ci a pour noyau dur ce qui reste du parti radical de gauche (PRG), après des ralliements massifs de la mouvance “radicale-socialiste” au macronisme. Actuellement, le PRG se rapproche des dissidents anti-NUPES du Parti Socialiste. Le cadet de cette coalition est la Gauche Républicaine et Socialiste, fraction du P.S. qui a d’abord rallié France Insoumise avant d’effectuer ce virage centriste. Cette FGR a présenté un binôme, parachuté comme la plupart de ses candidats dans les circonscriptions de FE. Se prétendant laïque sans formuler la moindre critique du sionisme, pour l’union de la gauche tout en la brisant.

La CISE est sans aucun doute l’association de FE qui soutient le plus cette candidature d’une gauche de transformation et antisioniste. Nous regrettons la division provoquée par la FGR car notre génome inclut l’union de la gauche, des propositions de transformation profonde de la société et la priorité à l’expression locale des citoyens sur tout calcul d’appareil.

Bonne chance, Yaël !

Vincent Buard et Frédéric Bendali

27 mars 2023

Partager sur :

Nos articles similaires

Vivent les Communicants !

Editorial du 10ème "Vert luisant", Journal des écologistes français du Luxembourg

Pétitions signées par la CISE en mars et avril 2024

Marche des solidarités. Soutien au syndicaliste CGT. Non à la criminalisation. Appel du premier mai.

Création d’un comité local d’Izquierda Unida à Stockholm (12 avril 2024)

La fédération extérieure du parti de gauche Izquierda Unida a créé un comité local à Stockholm, un événement auquel la CISE a été représentée, transmettant un message d’amitié de son président.